Départ consommé!

11/10/2011 - Pays : Malaisie - Imprimer ce message

 


C'est avec le coeur lourd que j'ai tiré ma révérence à la capitale Française. L'idée qu'Olivier nous ait quittés est toujours difficile à accepter, et rend d'autant plus difficile la séparation avec les proches. Disons que ce n'est pas forcément le bon timing, j'avais plutôt envie de me rapprocher de mes amis pour pouvoir faire le deuil. Mais la proximité des proches est un luxe sur lequel il faut savoir tirer un trait pour vivre la grande aventure. La fatigue y est aussi pour beaucoup, nous n'avons pas dormi plus de 2h30 la veille!

 

C'est donc après quelques larmes retenues ou pas que nous embarquons dans notre avion, aux allures d'avion pirate. Les sièges sont étroits, et il y a peu de places pour les jambes, mais l'excitation est suffisante pour faire oublier ce genre de détail.

 

   

 

Un dernier coucou rapide à Paris par hublots interposés pour finir au dessus des nuages. Il n'y a qu'au dessus de la capitale française que nous avons pu observer une masse de nuages si dense, mais rassurez vous, le soleil est bel et bien au dessus.

 


 

A alterner les siestes, les repas (d'ailleurs délicieux), et les séances musiques / jeux vidéos, le voyage ne parait pas si long avec du recul. Nous voilà donc à Kuala Lumpur pour 6h d'escales trèèèès longues. L'automne parisien nous semble loin, la chaleur nous tombant dessus brusquement! Nos visage ne reflètent alors plus que le désir de s'effondrer sur un lit, même de fortune. Redécollage en temps et en heure, pour 3h, direction Bali.

 


 

Là, un homme avec une pancarte nous attend pour nous escorter en voiture (1h30) de l'aéroport à notre chambre d'hôte. Le ballet routier est incroyable, les scooters et mobylettes se comptent par centaines! Le paysage Balinais est agréable, mais je suis trop fatigué pour en profiter. Le chauffeur ne manque pas de nous indiquer la forêt des singes, située juste à côté de notre chez nous temporaire. C'est décidé, demain nous irons observer ces dizaines de primates facétieux, qui semble s'amuser des touristes autant que les touristes d'eux.

 

Arrivés à destination, notre chambre représente le havre tant attendu. Le lit est grand, c'est propre, épuré. Pas le temps de tergiverser, il ne faudra pas plus de quelques minutes pour trouver un sommeil bien mérité, en attendant les aventures du lendemain, qui réserve surement bien des surprises.

 

============================================================

 

 

Après tous ces retournements et des émotions mises à rudes épreuves ces tout derniers jours, il a bien fallu monter dans cet avion qui nous mène maintenant en Asie.

 

Avant cela il a fallu se changer un peu les idées, et les aéroports internationaux l'ont bien compris, une PS3 ne peut que ravir les voyageurs nostalgiques de leur chez eux douillets.

 

 

 

Autrement, belle surprise avec une quinzaine de kg de bagages en soute non utilisés, on peut finalement annoncer que l'on a passé l'épreuve du voyageur léger avec brio. Qui l'eût cru...

 

En parlant d'épreuves, les au revoir avec la famille, le petit chat et les meilleurs amis du monde, ont été fait le plus brièvement possible, du moins on a essayé. C'est une technique qui marche assez bien! Et maintenant nous survolons ce qui pourraient être les Alpes ou les Vosges. Bon ça c'est fait. Bye bye la France !

 

 

 

A l'heure ou j'écris ces quelques notes sur mon cahier, le monsieur qui conduit l'avion (Commandant Tutitikuli quelque chose comme ça) a dit qu'on survolerait des pays tels que la Géorgie, l'Ouzbékistan, l'Afghanistan, L'Iran ou encore le Pakistan. Hâte de voir ça de mon petit hublot !

 

Passés au dessus des nuages, nous avons retrouvé le soleil (disparu de Paris depuis au moins 2 semaines) et nous avons pu dire au revoir à l'Automne qui commençait à se faire de plus en plus froid, et Selamat pagi (Bonjour en Bahasat Indonesia) au doux printemps qui arrive dans l'Hémisphère Sud de cette planète.

 

 

 

En ce qui concerne l'escale, Med l'a assez bien décrite. Pas mal d'attente, on a pu goûter un Pau (sorte de gateau/beignet) à la noix de coco et des nouilles sautées avant d'embarquer les yeux rouges de fatigue.

 

L'arrivée à Bali était un peu difficile, moi enrhumée (aggravé avec la fatigue), les oreilles complètement bouchées, la ville qui s'est offert à nous à la sortie de l'aéroport est chaleureuse, vivante, et pleine de bonnes odeurs qui nous rappellent à quel point nous sommes loin de chez nous.

 

 

 

Première fois dans l'hémisphère sud, première fois en Asie. On n'est pour l'instant pas déçus tant c'est différent de ce que nous avons connu dans l'autre moitié du globe.

En tous cas, merci pour vos petits textos, mails, messages, appels avant de partir. Ca aide et on pense bien à vous !

 

Et en attendant le prochain article, comme disent les Balinais, Selamat malam (bonne nuit)!

 

 

 

 



Etapes :
Ubud
Note: 5/5 - 3 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par romain le chongi
le 12/10/2011 à 21:25:12
Preum's!!!!
Par romain le chongi
le 12/10/2011 à 21:43:24
Sei sei sei seiiiiiiiiii!!!!!

Très bon article, j'attends avec impatience le suivant parlant de la foret des singes et d'autre endroit de bali. Et surtout si vous voyez un singe plus intelligent que les autres appelez le "Ceaser"!! moahahahaha

bisou bisou fùùùùùuuuuuuu
Par Nona
le 12/10/2011 à 23:35:32
En vrai Romain...t'es vraiment tout le temps là :p
Moi aussi veux aller au dessus des nuages!

Laisser un commentaire

Copyright © Marika et Mehdi Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.