On the road again. Et il était temps !

20/02/2012 - Pays : Australie - Imprimer ce message

 

Et voilà, nous sommes sur le point de quitter Parilla encore quelques détails à régler et nous voilà partis. Mais quels détails me direz-vous?

Ha ! Voilà la partie intéressante, nous avons installé il y a peu un frigo portatif dans le van à l'aide de Mao notre Mac Gyver local. Pourquoi un frigo ? Disons que la vie de nomade est simplifiée quand on peut conserver son beurre et son lait plus de 5 heures :D Et puis une traversée du désert sans ses propres boissons fraiches peu vite coûter cher.

Autrement l'aubaine de nous trouver en compagnie de quelqu'un capable de nous aider à moindre frais montre encore une fois que notre voyage se déroule sous la protection de notre bonne étoile!

 

Bon et les copains alors ? Et bien, Anantha et Ophélie doivent rester quelques semaines de plus pour pouvoir renouveler les visas et faire du gros sous. Mais nous les reverrons d'ici quelques mois, peut-être de nouveau sur Sydney ou alors une fois de retour à la maison!

Entre temps, nous avons pu nous faire de nouveaux potes au Backpacker. Alors que les bâtiments étaient quasiment vides à notre arrivée, voilà qu'à notre départ, ça grouille de partout! Une masse de nouvelles rencontres plus tard, nous voici à la veille du départ devant une table bien garnie et préparée entièrement par nos colocs. On a même eu droit a des sushis fait mains par deux de nos copines japonaises ! (vous qui nous connaissez vous savez quelle passion nous anime lorsqu'il s'agit de sushis...)

 

Pour finir nous avons demandé a chacun de signer notre van afin qu'ils puissent continuer de voyager avec nous pour les mois restant. Voilà donc notre véhicule couvert de mots tous plus gentils les uns que les autres, et dans plusieurs langues différentes s'il vous plait!

 

     van.jpg     van2.jpg     van3.jpg     van5.jpg

 

Nous sommes maintenant partagés entre la tristesse de quitter quelques amis et l'excitation de retrouver un mode de vie nomade, de reprendre la route aussi longue soit-elle, d'en prendre plein les mirettes, de voyager enfin bref, les vacances quoi !

 

Ceci dit, Parilla reste une étape très importante de notre année en Australie, non seulement car elle aura permit de nous remettre financièrement pour quasiment tout le reste du trip, mais aussi parce que l'expérience Parilla nous aura fait avancer.

L'isolation nous aura permis de développer de longues discussions sur des sujets divers, de revenir sur le passé pour essayer de faire en sorte que l'avenir soit toujours meilleur.

Et surtout, le travail dans cette grosse exploitation agricole, ses machines, ses patates, et par dessus tout ses employés et les résidents du backpacker, nous auront inondé d'expériences nouvelles. La vie en communauté s'est parfois révélée être difficile, mais rencontrer autant de nouveaux potes en un temps si restreint, c'est un luxe! Une pensée donc pour Bess, Tom, Aidan, Emmett, Takuo, Yoshi, Ai, Mina, Peggy, Jean, Priscilla, Alvis, Mao bien entendu, Pilly, Brett, Karl, Julien et tous les autres, grâce à qui ce long parcours à Parilla aura été plus facile que nous ne l'aurions pensé.

 

Bien sur, une pensée spéciale à nos compères Anantha et Ophélie avec qui nous avons tout vécu durant ces 2 mois: rires, fatigue, confessions, passions, coups de gueule, du petit dej au diner, en triant les patates, en jouant au poker, en bronzant, bref, à tout moment! Et tout ça rappelons le, car Anantha nous a dégotté ce plan à Parilla pour nous 4, chapeau l'artiste! Mais pas de malaises, nous nous séparons d'eux en sachant que nous les retrouverons un jour ou l'autre!

 

Côté travail, les choses ont également bien évoluée depuis notre arrivée. Enfin, surtout pour Mehdi, qui a pu bénéficier de la confiance des supérieurs et de l'apprentissage de nos potes Irlandais Emmett et Aidan pour gravir quelques échelons et finir par conduire les tracteurs. Malheureusement pour les filles, pas beaucoup d'évolution possible, alors même que nous étions de grosses bosseuses.

J'en profite pour dire que j'applaudis encore une fois Marika pour son incroyable courage, car passer 2 mois et demi à bosser 50 heures par semaine à l'arrière d'un tracteur à trier des patates debout, avec 80 cm d'espace, je ne l'aurai surement pas fait. Et en plus elle ne se plaignait jamais. Old school, dure au mal, voilà ce qu'on appelle une femme.

 

Et pour finir, on a bien progressé en anglais :) Que demande le peuple? Tout cela pour dire que nous ne repartons pas de Parilla comme nous y sommes arrivés. Quelque chose semble avoir changé. Peut-être sentons nous trop la pomme de terre maintenant?

 

Maintenant en route pour la côte Ouest ! Il nous tarde d'avaler les bornes et de découvrir ce qui pourrait bien se passer demain.

 

1.jpg   2.jpg   3.jpg   6.jpg   7.jpg   8.jpg   9.jpg   14.jpg   15.jpg   16.jpg

 

                  4.jpg            5.jpg

 

      10.jpg      13.jpg      11.jpg      12.jpg


Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par romain le chongi
le 28/02/2012 à 22:51:44
sympa larticle sa fait plaiz de suivre de nouvelles aventures! :)

juste une remarque sa serait bien de mettre des noms sur les têtes ^^ et genre un truc marrant a dire chez ces gens!

Laisser un commentaire

Copyright © Marika et Mehdi Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.