Parilla! (partie vie quotidienne)

20/01/2012 - Pays : Australie - Imprimer ce message

 

 

Voilà, vous avez vu à quoi ressemblait une journée de travail et ce à quoi s'apparentait notre quotidien pour l'essentiel du temps. Mais rassurez-vous, nous avons aussi un peu de temps libre !


A l'auberge de jeunesse où nous sommes (oui oui, je rappelle qu'il y en a une dans ce village paumé de 20 habitants!), nous avons rencontré toutes sortes de travailleurs, dont certains que nous n'oublieront pas !

 

         1.JPG         2.JPG         3.JPG         4.JPG

 

Le premier, nommé Mao, était déjà là quand nous sommes arrivés à Parilla et il semblait presque seul. Notre auberge est composée de 4 bâtiments, l'un plutôt ancien mais cosy avec cuisine et petit salon intégré et 5 chambres doubles (où nous sommes). Et trois autres avec 3 chambres à 3 lits plus un central où l'on trouve cuisine et salon communs.


Mao est dans le vieux bâtiment avec nous, et rapidement nous avons compris qu'il était du genre super sociable et un peu déjanté, mais dans le bon sens du terme. Né à Singapour mais vivant depuis longtemps en Australie, il a déjà pas mal voyagé. Après des études d'ingénieur en électronique, il a fini par se lasser du stress et travaille aujourd'hui là où le vent le porte, le plus souvent dans des fermes comme la nôtre.


Toujours serviable, même après ou avant une grosse journée de travail, il partage son thé, son café et sa nourriture avec le sourire. Même si ses tentatives de parler français sont vaines mais franchement hilarantes (l'entendre dire « où est ma bouffe » ou « j'ai la flemme » est assez fendard), il finit presque par comprendre certaines de nos discussions en français !

 

         5.JPG         6.JPG         7bis.JPG


Véritable Mac Gyver, Mao a décidé qu'il nous installerait la seconde batterie et le mini frigo dans le van. Un exploit qui nous aurait coûté 1400$ lorsque nous avions fait faire un devis à Brisbane. Il prend donc un chapitre de notre livre des belles rencontres australiennes.


La deuxième rencontre est un peu plus spéciale. Un grand gaillard australien répondant au nom de Pili est venu discuter avec nous les premiers soirs. Le prototype même du bushman. Cela dit, son habitude à boire un peu trop de bières, son accent du bush incompréhensible et son incapacité à articuler ont fait que nous ne comprenions presque aucun de ses propos ! Mais il avait l'air content de parler, alors nous avons prêté l'oreille, demandé de répéter et acquiescé de temps en temps, pour ne pas le vexer. Puis au fur et à mesure, nous avons fini par comprendre un peu de ce qu'il disait et par nous attacher à ce grand bonhomme. Nous avons aussi compris que, de par ses habitudes à parler beaucoup, certaines personnes ne l'écoutaient pas, voir l'esquivaient.


Il a donc rapidement éprouvé de la sympathie pour nous et a décidé de nous cuisiner de temps à autres de bons plats et à organiser de petits barbecues les jours de repos.


Il s'avère qu'il a plusieurs enfants (4 filles dont des jumelles et 2 garçons) et une femme qui vivent loin d'ici. Pas évident de vivre et de travailler loin de sa famille. Mais Pili est toujours de bonne humeur et même s'il a ses défauts, il est attachant.

 

         8.JPG         8BIS.JPG

 

Autrement nous avons aussi rencontré deux Taïwanaises, Gin et Peggy, bibliothécaires qui ont décidé de partir à l'aventure et qui sont très sympathiques. Il y a aussi Brett, le blond à la peau rouge, chrétien, gay et qui semble parfois un peu perdu. Mais il vit mal le fait de ne rencontrer que des australiens qui ne parlent que de voitures, de sexe et de bières. Courage Brett, car il est vrai qu'ici, les discussions ne volent pas nécessairement très haut !

 

         9.JPG         9BIS.JPG         10.JPG


Il y a aussi John, avec qui nous bossons, qui dès le premier jour nous a fait un spectacle assez inattendu : « Hello, I'm John », puis il soulève sa chemise et laisse apparaître une énorme cicatrice au centre de la poitrine, témoin d'une chirurgie cardiaque lourde. Il pose ensuite sa cuisse sur un rebord et nous montre une autre énorme cicatrice tout le long de la jambe.


Et bien que dire... Nice to meet you John ! Cependant, après plusieurs semaines de travail, il s'est un peu attaché à moi (Mehdi), et réciproquement. Il m'a plus tard confié avoir perdu ses enfants et sa femme dans un accident de voiture il y a déjà longtemps. Son histoire tragique a été un vrai coup dur au moral, surtout lorsqu'on comprend que John sera "seul" jusqu'à la fin de ses jours, quand bien même il sera entouré d'autres personnes, et d'une nouvelle compagne. Mais j'éprouve un profond respect vis à vis de sa force et de sa vivacité.

Bref, trève d'histoires tristes!


Avec tout ce beau monde nous partageons pas mal de bons moments : du poker, des barbecues, des fiestas, parfois de sauvages parties de Jungle Speed, mais aussi de sympathiques fêtes de fins d'années dont on parlera dans le prochain article. Le tout sous le ciel de Parilla qui est quand même assez incroyable autant en journée que de nuit (et qui témoigne d'à quel point nous sommes isolés).

 

         16.JPG         17.JPG         18.JPG         19.jpg


Nous sommes déjà conscients que quitter Parilla sera bien triste le moment voulu. Mais pour le moment on en profite.

Comme quoi, il fait aussi bon vivre au milieu de nulle part...

 

         11.JPG         12.JPG         13.JPG         14.JPG         15.JPG

 

Note: 5/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par romain le chongi
le 27/01/2012 à 18:40:10
ils m'ont l'air bien sympa tous ces gens^^ j'espere que vous garderez contact avec eux!
Par Yann lo
le 28/01/2012 à 15:37:13
Ca donne grave envie de superbe rencontre , le travail doit sembler moins pénible.
Par papa med
le 03/02/2012 à 13:42:55
Par rapport à votre précédent article, je suis un peu plus rassuré.Ce ne sont pas vraiment les travaux forcés même si ça s'y apparente.Vous arrivez quand même à vous préserver des moments de détente.Je consate que vous n'êtes pas des parias à Parilla. Ouaf, ouaf! Il fallait la faire celle-là.Bisous

Laisser un commentaire

Copyright © Marika et Mehdi Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.