Sydney

08/12/2011 - Pays : Australie - Imprimer ce message

 

Sydney, un sacré morceau... Cinq fois plus grande que Brisbane, la célèbre Sydney a été notre hôte pour une dizaine de jours. L'occasion pour nous de se faire un avis sur ce que certains qualifient de ville fantastique, là où d'autres n'y voient qu'un lieu plein de citadins stressés.


Outre le fait que l'arrivée à Sydney se soit fait sous la pluie, nous avons surtout profité des premiers jours pour revoir notre pote montreuillois Anantha et sa très sympathique petite amie Ophélie. Après ces quelques jours seuls enfermés dans le van à cause de la pluie, les retrouvailles firent chaud au c½ur.

 

15.jpg

 

Zico (Anantha) et sa copine se sont trouvés un petit appart près du centre ville, à Bondi Junction, près de la célèbre plage « Bondi Beach ». Un coin sympa pour ainsi dire. Nous leur demandons de nous faire voir un peu Sydney. Ni une ni deux, nous voilà après quelques prises de nouvelles dans le quartier de l'Opéra. LE célèbre Opéra de Sydney, situé en bordure des grands buildings de la « City ».

 

1.jpg  Pano sydney.JPG  2.jpg

 

Peu importe alors le côté ultra touristique et les dizaines de gens prenant les mêmes photos que nous, pour les montrer aux mêmes gens, le même soir sur le même site. L'opéra est une petite merveille situé au bord de l'eau dans un coin où se poser sur un banc pourrait devenir une activité régulière sans problème. Dominé par le célèbre Harbour Bridge, ce coin de la ville est un vrai enchantement, et la glace savourée avec nos amis y a pris un goût tout à fait exceptionnel. Les photos ne retranscriront jamais l'émotion d'une vue directe, mais savourez donc un peu... Je croise les doigts pour que vous puissiez un jour gouter au charme de ce petit coin de paradis!


                                 Pano sydney 3.JPG

 

Le soir même nous nous rendons à une soirée organisée par des collègues à Ophélie et Zico, qui travaillent tous deux dans une usine. Mais quelques discussions avec des chiliens, asiatiques, irlandais, et français auront suffit à nous fatiguer, la journée à été longue.

Les jours suivants, c'est au tour de la côte d'être l'objet de notre attention. Quelques journées à la plage pour observer quelques plages sublimes n'auront pas été de trop, et encore une fois nous en avons pris plein les yeux. Nous asseoir sur des rochers, voir et sentir les rouleaux s'écraser au dessous de nos pieds, apprécier la brise et contempler le bleu insondable de l'océan le plus grand de la planète... Nous ressentons alors le sentiment de connaître un bonheur sain, celui qui n'est pas engendré par la possession, le pouvoir ou la réussite, ces faux plaisirs que le schéma d'existence classique tend à faire passer pour la vraie plénitude, sans jamais rassasier vraiment.

 

10.jpg  5.jpg  4.jpg  11.jpg  7.jpg  6.jpg


Des jeunes chiots viennent alors nous caliner par surprise avant d'aller tenter une baignade avec leur maitre à quelques pas.

Il semblerait que nous ayons 36 000 choses à faire et à découvrir à Sydney. Pas de chance, nous sommes pris par le temps. En effet, Ophélie et Zico ont besoin de travailler rapidement, mais Sydney n'offre plus beaucoup d'emplois. Cela fait maintenant quelques temps que nous parlions de nous retrouver sur Adelaide pour travailler dans un usine de patates tous ensemble. Ils ont en effet entendu qu'il y avait du recrutement là bas.

Nous décidons donc de nous retrouver dans une bibliothèque pour rédiger nos CV respectifs et les envoyer. A vrai dire ce n'était pas la première fois que Marika et moi nous retrouvions dans une bibliothèque pour profiter du Wi fi, mais chaque retrouvailles avec ce milieu nous fait nous sentir chez nous. Amis bibs, si vous nous lisez toujours...

 

Nous savons alors que l'usine de patate (ou l'agence d'interim) allait rappeler dans les jours qui venaient pour nous demander de venir travailler. Marika et moi comptions partir assez vite de Sydney pour pouvoir voir Melbourne, avant de devoir nous rendre à Adelaide.

C'était sans compter sur l'appel ultra rapide de l'agence d'interim qui nous propose de travailler « au plus vite ». Encore une fois, nos plans sont chamboulés ! Problème, nous avons prévu de faire faire un graph d'Olivier sur notre van, Zico, Marika et moi, avant de partir. Par chance, Zico a revu récemment un pote grapheur qu'il n'avait pas vu depuis longtemps ! Le mec a du talent, nous négocions donc un rendez-vous afin de mettre au point le projet avant le départ pour Adelaide.

Après quelques discussions et deux jours de graph, voilà notre van blanc comme la neige reconverti en Jamaican van, Olivier siégeant fièrement sur une aile, épaulé de sa philosophie de vie, « la VIDA LOCA ! ». Avec cela, nous sommes certains qu'il n'aura de cesse de continuer son road trip encore et encore à travers tout le pays.

 

12.jpg  14.jpg

 

Petite anecdote. Dix minutes après avoir officiellement conclu le marché pour le graph avec notre pote vénézuélien Luis, nous nous baladons dans les rues de Sydney. Là un mec nous interpelle et nous tend une invitation pour une soirée. Zico aperçoit sur le carton d'invitation trois colliers de fleurs hawaïens, l'un des symboles et des objets phares d'Olivier. Trois colliers, trois merci, un pour chacun des participants. Dur de décrire le ressenti qui s'en suivit.


C'est également l'avant dernier soir, après avoir plus ou moins fini le graph d'Olivier, que nous rencontrons un couple californien venu de San Francisco. Ils rendent bientôt leur van de location et décident de nous laisser gratuitement tout leur matos acheté, dont ils n'auront plus l'utilité. Nous récupérons alors un max d'objets supers utiles, et franchement bienvenus pour apporter un peu de confort dans notre quotidien. Pas de doute, une fois encore, une bonne étoile nous sourit, et pas la peine de se demander laquelle. Merci en passant à nos deux amis américains, Trish et Tad !

 

Notre court séjour à Sydney nous aura également permis de visiter un musée où se cotoient des collections de tous genres, minéraux, ossements, et une salle entière consacrée aux rapports entre natifs australiens et colons européens. L'occasion de nous rappeler encore que malgré les efforts et les excuses officielles du gouvernement australien, les simples et pacifiques aborigènes ont été l'objet de la folie conquérante de occidentaux. Si les familles et les peuples ont été meutris, la culture forte et les croyances de ces hommes et de ces femmes perdurent et se transmettent toujours.


Voilà... Il est l'heure de quitter Sydney, mais nous la reverrons surement dans quelques mois. Pour le moment, Adelaide nous appelle, et demain il faudra se farcir environ 1200 kilomètres. Il est donc temps de clôturer cet article et de vous laisser profiter des photos !

 

3.jpg  9.jpg  8.jpg

 

Prenez soin de vous !

 

                                                16.jpg


Note: 5/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par Yann Lo
le 14/12/2011 à 11:09:57
Super récit encore j'ai aimé le "demain il faudra se farcir 1200 Km" quand pour nous c'est la longueur de la France , pour vous cela ressemble à un petit voyage.
Par romain le chongi
le 14/12/2011 à 21:56:33
oh punaise javais pas vu quil yavait une 2eme page!!!! vite, lecture!!!
Par Chach
le 16/12/2011 à 18:54:09
Merci de m'avoir rediriger vers la page 2...!
Vos photos sont folles, du bonheur en barre:)c

Laisser un commentaire

Copyright © Marika et Mehdi Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.